Manif 19 mai 1Communiqué de presse du NPA 33

Ce jeudi 19 mai 2016, alors que des milliers de personnes manifestaient dans Bordeaux contre la loi travail et contre la provocation antidémocratique du 49-3, les forces de police aux ordres de Cazeneuve, particulièrement nombreuses, se sont brutalement infiltrées dans le cortège pour le couper en deux au niveau du souterrain de Mériadeck, tentant d’isoler les jeunes qui manifestaient derrière les banderoles « on vaut mieux que ça » entre les cortèges de Solidaires et de la CNT alors que la tête de la manifestation était déjà arrivée à la Préfecture.

Cette provocation totalement gratuite était une tentative pour diviser le mouvement, isoler une partie du cortège en cherchant l’incident, voire l’accident, dans une manifestation légale et déclarée, totalement pacifique, avec des milliers de salarié-e-s, de jeunes, de syndicalistes venu-e-s exiger une nouvelle fois le retrait d’un projet de loi rejeté par la grande majorité de la population.

Face à la contestation, le gouvernement fait le choix de la force. A la même heure ce jeudi, l’Assemblée nationale votait la prolongation de l’état d’urgence, celui-là même qui permet depuis des mois à l’Etat de contrôler, ficher, arrêter des militant-e-s ou des manifestant-e-s !

Face à la solidarité de l’ensemble des manifestants de Solidaires, de la CNT, des jeunes, des militants du NPA , de la FSU comme de nombreux autres manifestants qui encerclaient à leur tour les forces de police, celles-ci ont finalement levé leur blocus.

Le NPA33 tient à dénoncer cette tentative de coup de force, nouveau déni de démocratie qui tente d’intimider et cherche l’incident. Cela ne peut que renforcer la détermination de tous ceux qui luttent, toutes générations confondues, pour une autre société, pour la démocratie, la justice sociale.

à Bordeaux, le 19 mai 2016