phuneDe « l’affaire du burkini » aux provocations de Sarkozy, l’offensive réactionnaire et raciste s’amplifie. Pour le gouvernement comme pour la droite en campagne pour les primaires, il est urgent de créer des lignes de fracture parmi les travailleurs, les opprimés. Pour cela, ils instrumentalisent le désarroi et l’inquiétude suscités par les attentats, rivalisent dans la stigmatisation des immigrés, multiplient les déclarations outrancières. Les Le Pen et Philippot (qui tentent en vue de 2017 de se peaufiner un profil « respectable », républicain) n’ont même pas à lever le petit doigt…

Pour mieux diviser et amplifier la guerre qu’ils font aux pauvres, le gouvernement et la droite entretiennent un climat de peurs propice aux préjugés, aux suspicions, à l’expression raciste. En Gironde, le jour même où le Préfet faisait démanteler plusieurs camps et squats d’immigrés sur la métropole, le maire d’Arès convoquait un conseil extraordinaire pour s’opposer au projet d’hébergement, dans un centre de vacances désaffecté de la commune, de… 50 migrants venant de Calais !

Du Moyen Orient, d’Afrique, d’Europe de l’Est, des centaines de milliers d’adultes et d’enfants fuient la misère et la guerre. Rien qu’en 2016, plus de 300 000 migrants ont ainsi traversé la Méditerranée vers l’Europe. Des milliers n’ont pas survécu. Les autres sont traqués, pourchassés de camps en squats, victimes de toutes les discriminations, de brutalité, de brimades… C’est une même guerre qui est menée aux pauvres d’un bout à l’autre de la planète, une guerre pour le compte des groupes Bolloré, Total, Areva, Accor, Renault, ou encore SNCF, RATP pour qui Valls vient de décrocher des contrats au Sénégal… et de bien d’autres encore… Tous partagent le même mépris des travailleurs et des peuples, à l’image du cimentier français Lafarge, n°1 du secteur, qui était il y a peu encore en affaires avec Daesh… La soif de profit n’a ni couleur, ni patrie, ni religion…

Sans parler des Dassault, Thalès et autres pourvoyeurs d’engins de mort qui ne peuvent qu’être satisfaits des services de Le Drian : après le Quatar et l’Egypte, c’est à l’Inde que le ministre de la « Défense » vient de vendre des Rafales… Quant à l’armée française, elle n’est pas en reste : le gouvernement a prévu de commander 286 Rafales supplémentaires à Dassault (à 100 millions pièces, sans compter l’armement)… Contrairement à celui de la Santé ou du Social, le budget militaire ne connait pas la crise !

C’est à cette offensive tous azimuts qu’il nous faut répondre en affirmant la solidarité et l’unité de notre classe par delà les frontières. Opprimé-e-s de toutes générations, origines, couleurs, avec ou sans travail, avec ou sans religion, nos intérêts sont les mêmes face à une poignée d’exploiteurs et à ceux qui gouvernement à leur service.

A droite comme au PS, les grandes manœuvres ont commencé pour savoir qui a une chance de continuer le job en 2017. Et les programmes des uns comme le bilan des autres sont sans ambigüité. Face à eux, la candidature de Philippe Poutou portera la révolte et la solidarité des opprimés. Dans la continuité du mouvement contre « la loi travail et son monde », elle affirmera la nécessité que ceux qui font tourner la société, l’économie, prennent leurs affaires en main pour imposer que les intérêts de la majorité de la population priment sur les privilèges d’une minorité de parasites qui mettent le monde à feu et à sang.