Le NPA tient à affirmer sa solidarité avec la population de Catalogne face à la répression révoltante dont elle est l’objet.

Après avoir essayé d’empêcher le référendum de dimanche dernier par l’intervention brutale de plus de 10 000 policiers faisant plus de 800 blessés de tous âges, Rajoy, le chef du gouvernement espagnol a été jusqu’à nier son existence.

L’intimidation et la répression ne font qu’accroître la colère de la population catalane, de la jeunesse, leur aspiration à la démocratie. Une révolte face au mépris des aspirations indépendantistes d’une part importante de la population, mais aussi face aux graves conséquences de la crise qui frappe de plein fouet les classes populaires : chômage, bas salaires, crise du logement…

Malheureusement, les dirigeants catalans, comme Carles Puigdemont, sont clairement au service d’une bourgeoisie catalane parmi les plus riches de l’Etat espagnol. Ils se moquent bien des travailleurs lorsqu’ils prétendent que la misère et le chômage seraient de la faute du gouvernement central, cherchant à détourner les aspirations populaires pour négocier hier plus de pouvoir avec l’Etat central et aujourd’hui, aspirer à devenir les chefs bourgeois d’un nouvel Etat catalan. Et il est clair que quel que soit l’Etat et la police que les travailleurs auront demain en face, ils devront s’organiser et se mobiliser pour leurs droits sociaux et démocratiques, comme ils l’ont fait face à Rajoy mardi dernier.

Le succès de la grève générale du 3 octobre, les manifestassions massives ont montré la volonté d’une part importante de la population, des travailleuses et travailleurs, de la jeunesse, de faire face, de faire respecter son droit à l’autodétermination.

Ce combat est pour nous intimement lié à celui pour le droit à une vie digne, un travail et un salaire décents. C’est un combat internationaliste, qui peut unir les travailleurs et les jeunes de toutes les régions du pays… et d’Europe, permettant de surmonter les pièges de la division et de l’hostilité entre les peuples !

Vive la Solidarité internationale pour les droits démocratiques des peuples et des travailleur-se-s !

Bordeaux, le 5 octobre 2017