hollande rafales

Pour ses trois ans à l'Elysée, Hollande est allé jouer les VRP des capitalistes français en Arabie Saoudite et au Qatar...

Rafale, la course à la guerre...

Cela faisait 30 ans que Dassault attendait ça : le voyageur de commerce Le Drian et son chef Hollande ont réussi à vendre 24 avions Rafale au Qatar, après l’Inde et l’Egypte. La presse ne tarit pas de cocoricos : justice serait enfin rendue à ce « bijou de la technologie française » ! Et, nous dit-on, ce serait pour la Région une « aubaine pour l'emploi »… Comme si on ne pouvait pas utiliser les connaissances technologiques pour faire des productions utiles à la société au lieu d’engins destinés à détruire et répandre la mort !

Ces ventes successives de Rafale ne sont pas le fruit des compétences de marchands de tapis de Hollande et Le Drian. Elles résultent des affrontements géopolitiques qui ne cessent de s'exacerber sur l'ensemble de la planète. Une course généralisée à l'armement se développe à grands pas, accompagnant les guerres ouvertes qui ensanglantent de nombreuses régions du monde, en préparant de nouvelles pour s’arracher les marchés et l’accès aux matières premières.

Hollande vient d’annoncer un budget supplémentaire de 3,8 milliards d’euros pour l’armée française... Des milliards qui sont pompés sur les autres budgets de l'Etat au détriment de la santé, de l'éducation, etc., et qui iront grossir les dividendes des marchands de canons. Et des centaines de jeunes, trompés par la propagande de recrutement du ministère de la Défense, iront eux risquer leur peau dans les sales guerres que l'impérialisme français prétend mener au nom de la lutte contre le terrorisme... en fait pour l’uranium du Niger ou les réserves de pétrole et de diamants en Afrique Centrale.

Gouvernement-patronat : même combat !

En France, c’est une même politique au service des capitalistes que mènent Hollande et son gouvernement. Le patronat n’a même pas besoin de demander pour recevoir des milliards d’euros.

Hollande n’a pas chômé en trois ans : code du travail et droits des salariés taillés en pièces, généralisation du travail le dimanche, répression syndicale en guise de dialogue social… Sans compter les attaques sur les droits sociaux et démocratiques telle la loi sur le renseignement qui vient d’être votée par la droite et la gauche main dans la main, qui permet d’espionner tout un chacun et remet en cause les libertés fondamentales.

Le bilan de ces trois ans est lourd : en 2015, plus de 8 millions de personnes vivent avec 964 euros par mois, un enfant sur 5 est pauvre, 3,6 millions de personnes sont mal-logées ou sans-abri, une personne sur cinq renonce aux soins de santé, entre 5 et 6 millions de personnes sont en exclusion bancaire et 765 000 ménages sont surendettés.

En finir avec l’austérité !

Sourd et aveugle face au mécontentement populaire, le gouvernement poursuit l’offensive et prépare de nouvelles attaques.

La seule chose qui pourra le faire reculer, ce sont nos mobilisations et nos luttes pour la défense de nos droits sociaux et démocratiques et pour en finir avec une politique au service du patronat et des riches contre les travailleurs et les peuples !