kobaneLe NPA dénonce l'attentat suicide attribué à Daesh survenu au matin du 20 juillet, à Suruc, en Turquie qui a fait 31 victimes et une centaine de blessés hospitalisés. Il exprime sa solidarité avec les victimes et aussi avec le Centre culturel Amara, plaque tournante de la solidarité internationale pour la reconstruction de Kobanê, lieu d'accueil pour l'Association du Rojava qui y coordonne les aides et secours internationaux.

Celui qui a commis ce lâche attentat-suicide, ceux qui l'ont commandité savaient ce qu'ils faisaient. Ils ont ciblé 330 jeunes hommes et jeunes femmes rassemblés à Suruc par la Fédération des associations de jeunes socialistes de Turquie qui venaient d'annoncer qu'ils avaient enfin obtenu l'autorisation des autorités turques de franchir la frontière turco-syrienne pour participer à la reconstruction de la ville de Kobanê. L'assassin et ses commanditaires ont voulu terroriser les militantes et militants de la solidarité internationale avec la résistance populaire des YPG et YPJ du Rojava contre la barbarie de Daesh. Nous ne leur céderons pas.

A Bordeaux, un rassemblement est appelé le vendredi 24 juillet à 19h, place de la Bourse.

Il ne fait aucun doute que l'assassin n'a pu agir qu'avec la complicité de l'Etat turc, dont la police sur place, à Suruc, contrôle toutes les allées et venues, et qui, ce lundi matin, a tiré des gaz lacrymogènes contre les ambulances transportant les blessés dans les hôpitaux. La responsabilité politique d'Erdogan, de l'AKP et du gouvernement turc est totalement engagée.

Le NPA dénonce le silence du gouvernement français et de Hollande. 300 militants kurdes croupissent toujours dans les geôles françaises, et le PKK figure toujours sur la liste des organisations terroristes de l'Union européenne.

Cet attentat pourrait être le prétexte recherché par Erdogan, se posant en garant de l'ordre et de la sécurité dans la région, pour renforcer le déploiement militaire de l'Etat turc à la frontière turco-syrienne, obtenir de ses alliés de l'OTAN leur feu vert pour y établir la « zone tampon » qu'il leur réclame depuis un an, faire pénétrer ses troupes en Syrie pour y écraser le soulèvement en cours au Rojava.

Le NPA soutient les manifestations de protestation contre cet attentat et de solidarité au peuple kurde en particulier, à Paris, le 25 juillet à 14h, gare de l'Est.

Communiqué national, Montreuil, le 21 juillet 2015