manif kurdesUne manifestation en solidarité avec le peuple kurde a rassemblé entre 500 et 800 personnes samedi 1er novembre à Bordeaux. Ci-après, l’intervention de notre camarade Christine Héraud.

Kobané, solidarité !

Depuis le 15 septembre dernier, les défenseurs de Kobané résistent héroïquement aux assauts des barbares de Daech. La chute de cette ville signifierait un recul pour toutes les forces progressistes au Proche-Orient, en premier lieu la résistance du peuple palestinien et la révolution populaire, démocratique et laïque qui est toujours bien vivante en Syrie. C’est pourquoi, les combattantes et combattants kurdes – et aussi non kurdes – qui aujourd’hui défendent Kobané ont l’assurance de notre soutien inconditionnel.

Nous n'oublions pas que Daech est d'abord un produit monstrueux de la folie guerrière de l’impérialisme et avant tout de l’impérialisme américain. Daech est le produit monstrueux des deux guerres menées contre l'Irak (en 1991 puis 2003) sous l'égide du gouvernement états-unien et de ses alliés. C’est l’occupation militaire impérialiste en Irak, pour les intérêts des multinationales qui pillent la région, qui a fini de démanteler les structures étatiques de ce pays, en y fomentant les haines et les divisions.

Aujourd'hui comme hier, rien de bon pour les peuples ne viendra des interventions de l'impérialisme états-unien, de ses alliés français et britannique, des régimes bourgeois corrompus de la région, qui comme la Turquie nient le droit des Kurdes à l'autodétermination ou comme l’Arabie saoudite, les Émirats arabes ou le Qatar ont favorisé l'émergence des djihadistes, les financent et les arment – sans parler de la Russie de Poutine et du régime des mollahs en Iran qui soutiennent à bout de bras la dictature sanglante de Assad.

Ce n’est pas pour libérer les peuples de la région que Hollande et Obama ont organisé cette nouvelle guerre. C’est pour préserver le contrôle des grandes puissances sur l’Irak, mettre la Syrie sous tutelle, maintenir le joug de l’oppression pour les kurdes, assurer la stabilité d’un « ordre » régional de terreur contre le peuple palestinien et sa lutte acharnée pour le droit à l’autodétermination.

Le NPA revendique le retrait de toutes les troupes impérialistes et en premier lieu françaises, de cette région du monde, et l’arrêt immédiat des opérations militaires en cours.

C’est à nous, les salariés, la jeunesse, c’est au mouvement ouvrier et démocratique, c’est aux peuples, qu’il revient par tous les moyens de construire et de développer la solidarité avec le peuple kurde, la révolution syrienne et la résistance palestinienne. Leur lutte est la nôtre, celle des opprimés partout dans le monde pour la démocratie, la liberté, pour le droit des peuples à décider de leur sort.

Dans ce cadre, le NPA se bat pour que le PKK soit retiré des listes d'organisations prétendument « terroristes » établies par l'Union européenne et les Etats-Unis ; que le gouvernement Hollande-Valls ouvre nos frontières à tous les réfugiés qui le demandent ; que les grandes puissances lèvent les obstacles qu'elles maintiennent face à la demande pressante des combattants syriens et kurdes de disposer d'armes efficaces pour lutter contre Assad et contre Daech.

Vive la résistance des combattant-es kurdes ! Vive la résistance des peuples palestinien, syrien et kurde ! Solidarité avec Kobané !