free breakfast 1Alors que plus de 2,5 millions d’enfants vivent dans la pauvreté aujourd’hui, nous rencontrons tous les jours dans les établissements, parfois sans le savoir, des enfants souffrant de malnutrition ou de dénutrition. Un problème auquel d’autres organisations ont apporté des réponses.

Janvier 1969, il y a 46 ans, le Black Panthers Party for self-defense initie une de ses campagnes les plus populaires : le « Free Breakfast for children program ». Ce programme politique vise à dispenser des goûters gratuits afin qu’aucun enfant pauvre de la communauté noire n’aille en cours le ventre vide. Mais d’où provient cette idée saugrenue ?

En 1966, deux militants noirs étatsuniens, Huey P. Newton et Booby Seale sont déçus par l’insuffisance sociale du nationalisme noir de Malcom X et par la mollesse du mouvement pour les droits civiques de Martin Luther King. Dès lors, ils décident de créer cette nouvelle réponse politique qui vise à réduire les injustices sociales visant la population noire tout en organisant sa protection contre les violences incessantes des policiers, les « Pigs ».

L’acte de naissance de cette organisation révolutionnaire communautaire noire sera la rédaction de sa plate forme politique, le « Ten Point Program » dont le but était de servir le corps et l’esprit du peuple noir.

Ce programme d’urgence social de l’époque exigeait : la liberté, le plein emploi, la fin du vol organisé par l'homme blanc envers la communauté noire, des logements décents, dignes d'êtres humains pour tous, une bonne éducation qui notamment enseigne le vrai rôle de la société noire dans l'histoire américaine, l'exemption du service militaire pour les hommes noirs, l'arrêt immédiat des brutalités policières et des assassinats contre le peuple noir, la remise en liberté et l'amnistie pour tous les prisonniers politiques, la constitution de jurys composés de personnes noires et non seulement de blancs quand un individu de la communauté noire passe devant un tribunal et enfin la terre, le pain, des logements, une bonne éducation, des vêtements, la justice et la paix pour la communauté noire grâce à un referendum supervisé par les Nations Unies.

La première priorité de l'organisation vise l'autodéfense physique. Très vite, les Black Panthers se font connaître et reconnaître grâce au succès des patrouilles de surveillance de la police. Après ces succès antirépressifs, la popularité du parti se renforce via une politique d'autodéfense sociale. Elle se concrétise par la création de services gratuits tels que des vêtements, des cours de politiques et d'économie, d'arts martiaux pour se défendre physiquement, des accompagnements contre l'alcoolisme et la toxicomanie, le dépistage de la drépanocytose (maladie qui touche presque exclusivement les membres de la communauté noire auparavant très peu soignés par la médecine blanche)... et de la distribution de nourriture. C'est dans cette logique que dans une église d'Oakland en 1969, le programme politique de distribution de goûters gratuits pour les enfants commença. Dès le premier jour, une centaine d'enfants noirs, pauvres et affamés purent se rassasier avant d'aller étudier à l'école. Le savoir, qui s’acquiert par l'éducation, était considéré comme une arme pour les Black Panthers et c'est pourquoi les militants affirmaient qu'aucun enfant noir ne pouvait atteindre son plein potentiel scolaire s'il avait le ventre vide.

bpp free breakfastCes goûters n'étaient donc pas de la charité ou de l'aumône faites aux pauvres, c'était avant tout un combat pour une meilleure justice sociale et pour une élévation sociale via l'éducation. C'était aussi ça l'autodéfense chez les Panthers.

Jour après jour, le succès fut tel que partout où le parti avait une base militante, une distribution s'organisait. Ainsi plus de 60 programmes locaux furent mis en place. Rien qu'à Chicago, ville très ouvrière ayant une très forte communauté noire, 5 cantines furent mises en place. Des milliers d'enfants purent en profiter. L'intensité et l'impact de cette action fut telle que l'état fédéral de Californie adopta cette initiative pour toutes ses écoles. En mai 1969, le FBI de Hoover constata dans ses notes secrètes récemment publiées, que ce programme était si populaire (et ce bien au delà de la communauté noire) que les Black Panthers pouvait faire basculer le pays dans les mains des communistes. Ainsi déclaré « Public ennemy », le Black Panthers Party fut détruit en partie par une répression féroce et les distributions politiques cessèrent.

Certes, les partis évoluent ou meurent mais les idées restent. Là-bas ou ici, autrefois ou maintenant, notre classe est confrontée aux mêmes difficultés. Certains enfants de l’école d’aujourd’hui souffrent de malnutrition ou de sous-nutrition. A nous, en tant que classe sociale exploitée, de nous organiser à notre façon pour que tous les enfants puissent s'instruire en ayant le ventre plein.

C'est aussi cela notre combat pour une éducation populaire et émancipatrice.