IMG 0826Depuis le mercredi 8 avril, les enseignants des écoles de Lormont se mobilisent contre les conséquences de la réforme de l’éducation prioritaire. Sur les secteurs qui constituent la vitrine de cette réforme, re-baptisés REP+ (anciens ECLAIR, « Ecole, Collège, Lycée Ambition Innovation Réussite »), de nouvelles règles s’imposent aux personnels. Les postes des écoles élémentaires et maternelles sont maintenant profilés, c’est-à-dire qu’on ne pourra les obtenir qu’en passant un entretien auprès d’inspecteurs-trices de secteur.

 

C’est tout le système d’obtention des postes à l’ancienneté, jusque-là le plus juste, qui est remis en question, remplacés par le « profilage », selon des critères non encore définis. Si le casting se déroule comme en collège ECLAIR depuis maintenant plusieurs années, ce sera… à la tête du client, au bon vouloir des Inspecteurs-trices ! La nouvelle gouvernance de l’école veut des enseignants dociles, appliquant sans critiques les réformes en cours qui instaurent les nouvelles règles : mérite, individualisation des parcours, mise en concurrence des élèves et des enseignants, tri social...

Les conséquences sont d’une extrême violence comme en témoigne la situation à Lormont. Trois postes ferment à la rentrée 2015. La réforme impose aux collègues qui les occupent, pour certaines travaillant depuis des dizaines d’années sur le secteur et souhaitant y rester, de passer une commission d’entretien, qui leur dira si elles ont le profil !! Ubuesque ! La place est ainsi libre pour des personnels à l’échine plus souple ou mis en situation d’être redevables donc moins contestataires !

Une première AG le mercredi 8 avril a rassemblé 30 personnes, qui ont manifesté le 9 avril derrière une banderole dénonçant le profilage. Puis, lundi 13, à l’occasion d’une instance paritaire où se discutaient les nouvelles règles du mouvement, un rassemblement devant l’Inspection académique a réuni une quarantaine de collègues qui ont organisé un « défilé de miss », non candidat-es au profilage, disant « Nous avons tous-tes le profil ! ». Jeudi 16, rebelote à l’entrée du collège Lapierre (déjà REP+ préfigurateur) où se tenait le comité de pilotage, en présence de l’Inspectrice de secteur et du principal du collège, grands ordonnateurs de la contre-réforme. Après le défilé musical, bien rythmé et très dynamique… les « miss » ont envahi la réunion au grand dam des responsables du REP+, fort mécontents de cette intrusion, et qui ont montré une certaine agressivité envers les manifestants. Pas de quoi refroidir l’ambiance ! Au contraire, des suites seront envisagées dès le retour des vacances. La mobilisation continue !