acturevo1

ema nos vies

souscrip.2020

anticap revo

Communiqué du NPA 33

Ce matin, la préfète de Gironde, Fabienne Buccio, a fait expulser par la force le squat de la zone libre de Cenon.

Trois cents personnes dont plus d’une centaine d’enfants qui y avaient construit depuis novembre 2019 un lieu de vie sécurisé avec le soutien d’associations et de bénévoles, se retrouvent à la rue, sans aucune solution de relogement pérenne et pour quelques-uns des propositions de nuits d’hôtel jusqu’à des centaines de kilomètres.

La préfète Fabienne Buccio, dont un des faits d’armes est le démantèlement de la Jungle de Calais, remet ces familles à la rue en pleine trêve hivernale, crise du Covid, couvre-feu et températures à la baisse. Pour la plupart, ces familles ont un travail, des enfants scolarisés, qui sont brutalement arrachés à leurs écoles, leurs camarades.  

Cette expulsion est indigne et révoltante ! Elle s’inscrit dans la surenchère démagogique réactionnaire et xénophobe du gouvernement avec l’extrême-droite, que la préfète met un zèle particulier à appliquer. Elle s’inscrit dans sa politique de guerre contre les classes populaires et les plus pauvres.

Le NPA soutient et est partie prenante de toutes les initiatives de solidarité avec les familles expulsés et avec toutes les personnes aujourd'hui condamnées à vivre dans des squats. Nous exigeons la réquisition immédiate des milliers de logements vides sur la Métropole.

Ensemble pour nos droits : un logement pérenne, la liberté de circulation et d’installation, des papiers pour toutes et tous !

Le 11 février 2021

la breche