15 %, c’est l’augmentation du dividende de l’action Teleperformance que vient de voter le 7 mai l’assemblée générale des actionnaires. Nous aussi on pourrait se réunir en assemblée générale des salariés et voter 15 % d’augmentation pour nos salaires. Après tout, c’est nous qui faisons tourner la boîte. Après, c’est juste une idée... pour l’instant.

Extrait du bulletin NPA TP de mai 2015

golden helloLes salaires baissent ou sont bloqués, le SMIC ne permet plus de vivre… mais parallèlement, et pour la même raison, les salaires et bonus accordés aux chefs des grandes entreprises privées ne font qu’augmenter depuis la crise. L’enrichissement des uns fait la pauvreté des autres !

Il y a d’abord les golden hello (« pont d’or »), cadeaux de bienvenue comme pour Olivier Brandicourt, PDG de Sanofi, qui a touché 2 millions d’€ puis en touchera 2 autres s’il est encore en poste en janvier 2016, alors que depuis 2008, la multinationale a viré 5000 personnes…

Leader PriceLes salariés de ce Leader Price, ex Mutant, ont fait 6 se­maines de grève (dont 5 en grève totale) face aux dété­riorations subies depuis le rachat de leur magasin : heu­res supplémentaires non payées, absence de contrats pour les CDD, manque d’effectifs, conditions de travail et d'hygiène dégradées, li­cenciement de l'ancien responsa­ble… le magasin était devenu une vraie zone de non droit du travail.

Macron Pole emploiLe nombre des chômeurs continue de progresser à une allure vertigineuse : toutes catégories confondues, il y avait fin mars 5 950 000 millions d'inscrits à Pôle emploi, soit 320 000 de plus qu'il y a un an.

Ce « résultat » n'est pas le fruit du hasard, mais bien ce­lui de la politique menée par Hollande et son gouverne­ment depuis 2012. Leur seule priorité a été d'améliorer la compétitivité des entreprises, de gonfler leurs marges financières et leurs dividendes.

intérimaire à vieComme CDiscount, la Scaso… la plupart des entreprises imposent une précarité de plus en plus grande :  90 % des salariés qui sont embauchés aujourd’hui le sont en CDD ou en intérim : seules 10 % des embauches se font en CDI.  La Fonction publique et les entreprises d’Etat ne sont pas en reste : les emplois statutaires diminuent et la précarité augmente.

Dans le privé, l’intérim flambe. De nombreux collègues, jeunes ou moins jeunes, sont ainsi contraints de vivre au jour le jour, mission après mission. Et quand une boîte d’intérim appelle, c’est parfois pour le jour même pour une mission… d’une journée ! Et bien souvent, ces em­plois discount sont dans des zones mê­me pas desservies par les transports en commun, comme Pot au Pin à Ces­tas…

salaires page

Tous les salariés se retrouvent confrontés à la même politique patronale. Les patrons essaient de profiter de la faible inflation « officielle » pour continuer à geler les salaires.

Pour eux, les salaires seraient trop « rigides », trop élevés. Or, ils décrochent depuis bien longtemps par rapport au coût de la vie, depuis la désindexation en 1982 des salaires sur les prix par le gouvernement Mitterrand. L’INSEE, avec ses derniers chiffres de 2012, confirme que le salaire moyen a baissé de 0,4 % et le salaire médian de 0,6 %.

Marisol Touraine, ministre de la santé, a annoncé une baisse des tarifs pour les établissements MCO (médecine, chirurgie et obstétrique) publics et privés. Cette baisse prend effet depuis le 1er mars 2015.

Cela se rajoute aux mesures déjà annoncées : 3 milliards d’économies dans le secteur public d’ici 2017 avec 22000 suppressions de postes.

Dans le secteur privé, les patrons des cliniques privées pleurent déjà au scandale et à l’injustice car la baisse des tarifs est de 1 % dans le public et de 2,5 % dans le privé.

travailleurs espagnolsIls ont été recrutés pour la fin des travaux du Grand Stade à Bordeaux. Officiellement ils travaillent pour la société Wit et Ki sous-traitante du Groupe Fayat (maitre d’oeuvre du chantier).

Ces intermédiaires espagnols assurent la "traite" de ces salariés sur Bordeaux mais aussi sur les chantiers d'un stade à Paris, d'un hôpital à Lille. La société Wit et Ki change de nom d'une ville à l'autre. Une histoire incroyable mais qui existe certainement sur tous les gros chantiers actuels. Ces ouvriers viennent tous de la banlieue de Madrid. Ils n'ont pas de contrat écrit, ils sont logés dans un genre d'hôtel à Bègles.