Marisol Touraine, ministre de la santé, a annoncé une baisse des tarifs pour les établissements MCO (médecine, chirurgie et obstétrique) publics et privés. Cette baisse prend effet depuis le 1er mars 2015.

Cela se rajoute aux mesures déjà annoncées : 3 milliards d’économies dans le secteur public d’ici 2017 avec 22000 suppressions de postes.

Dans le secteur privé, les patrons des cliniques privées pleurent déjà au scandale et à l’injustice car la baisse des tarifs est de 1 % dans le public et de 2,5 % dans le privé.

Par contre, ce qu’ils oublient de dire, c’est que les établissements privés bénéficient du CICE (Crédit Impôt Compétitivité Emploi) et de nouvelles exonérations de cotisations au titre des allocations familiales.

Cette baisse des tarifs va avoir des conséquences pour tous les salariés du privé comme du public, mais aussi sur les usagers. En effet, pour compenser cette baisse de tarifs, les directions vont chercher à faire encore plus d’économies de personnel (non remplacement des absences, baisse au coup par coup des effectif en fonction du nombre de patients…). Le président de la FHP, Fédération de l’Hospitalisation Privée vient d’ailleurs d’annoncer 10000 suppressions de postes.

Quant aux usagers, ils devront quitter les établissements au plus vite, pour permettre d’accroitre l’activité. Une situation que nous ne pouvons accepter.