manif bdx 08 12

salaires faujour

manif01

anticap revo

souscription2018 LARGE

Le mouvement des « gilets jaunes » qui rassemblait, samedi 17, 300 000 manifestants sur 2000 points de blocage, se poursuit encore en plusieurs endroits, et un appel à bloquer Paris samedi 24 a été lancé, preuve de la détermination et de la profonde révolte sociale qui touche une grande partie de la population et qui s’exprime « contre la vie chère ».

Travailleurs que les salaires misérables contraignent à habiter de plus en plus loin de leur lieu de travail, dans des endroits totalement dépourvus de transports collectifs, petits artisans, travailleurs indépendants, paysans, pour qui l’utilisation d’un véhicule est partie intégrante de leur activité professionnelle, retraités, tous crient leur ras-le-bol des offensives à répétition, de ne pouvoir joindre les deux bouts, élever dignement ses enfants, s’offrir le moindre loisir, le ras-le-bol également d’être méprisés par Macron, son gouvernement au service des riches.

Le premier ministre n’a eu dimanche soir qu’arrogance face à la révolte, affirmant vouloir « garder le cap » ! Castaner, ministre de l’Intérieur, est monté au créneau lundi pour menacer. Mais la palme du mépris social revient comme il se doit au Président qui dénonçait le 14 novembre depuis le Charles de Gaulle « beaucoup de gens qui sont dans l’addition des colères et des blocages », ajoutant « Cela ne fait pas un projet pour le pays »…

Son « projet pour le pays », c’est celui des riches, des patrons, les « premiers de cordée », pour qui nous payons la facture !

Carlos Ghosn, Total : le vrai visage des « premiers de cordée »

On vient de voir ce qu’il en est d’un de ces « premiers de cordée », Carlos Ghosn, pris la main dans le sac par la justice japonaise pour fraude fiscale et abus de biens sociaux. Les sommes concernées tout comme les « salaires » monumentaux qu’il prétend mériter ne donnent qu’une petite idée des richesses qui sont appropriées par une poignée d’ultra riches, légalement ou pas.

Les profits du CAC 40 ne cessent de croitre. Total annonce pour cette année une nouvelle augmentation de ses profits, qui étaient de 10,6 milliards de dollars en 2017 dont il a distribué les 2/3 en dividendes à ses actionnaires… Les intérêts de la dette publique s’élèvent à plus de 40 milliards d’argent public qui viennent des impôts et des taxes que nous payons et vont gonfler les coffres de la finance, des banques.

Les démagogues d’extrême droite tentent de profiter de la situation, cherchant à détourner la colère sociale à leur profit électoral, tentant à l’occasion d’entretenir les préjugés xénophobes et nationalistes… pour mieux essayer de détourner notre colère et nous diviser. Ce à quoi ils aspirent, c’est mener, en pire, la guerre de classe pour le compte du grand patronat s’ils arrivaient au pouvoir.

La colère qui s’exprime dans tous le pays met à l’ordre du jour la nécessité de l’affrontement contre Macron et le grand patronat qu’il sert. Cela ne peut se faire qu’en rupture avec le prétendu dialogue social que défendent les directions syndicales. Le combat contre la vie chère est celui de tous les travailleurs, c’est le combat pour les salaires, faire payer Total taxer les profits et les riches... Le moment est venu de reprendre l’offensive pour envoyer les grands patrons, Macron et l’extrême droite dans les cordes.

autres sites

la breche

photoheque rouge