vignette ue 2022

ema nos vies

manif nuit

anticap revo

La guerre menée par Poutine et les oligarques russes a déjà fait des milliers de morts, dévasté des villes entières, contraint des millions de personnes à fuir le pays. Des dizaines de millions d’autres sont prises au piège des bombes, de la faim. Personne ne peut dire maintenant jusqu’où l’aventure guerrière de Poutine peut aller.

Poutine veut annexer le Donbass et soumettre l’Ukraine, piétinant le droit des populations à décider de leur sort.

Mais cette guerre n’est pas que la conséquence de la folie belliciste de Poutine. Elle est le fruit des rivalités entre grandes puissances capitalistes pour étendre leurs zones d’influence et s’approprier les richesses, contrôler le commerce, défendre les intérêts de leurs multinationales.

Depuis l’effondrement de l’URSS en 1991, les puissances occidentales n’ont cessé de renforcer l’OTAN en intégrant les pays de l’ex-glacis soviétique et en déployant ses bases militaires aux portes de la Russie, prenant consciemment le risque d’une riposte militaire russe.

Biden, Macron et leurs alliés de l’OTAN, au service de leurs capitalistes, des multinationales et de la finance en portent tout autant la responsabilité. Ils sont, partout dans le monde, les principaux fauteurs de guerre et prétendent aujourd’hui défendre le droit des peuples ! Les mêmes bafouent ces droits sur tous les continents. Ils mènent des guerres en Afrique, au Moyen Orient ; ils laissent l’Etat israélien écraser les droits du peuple palestinien depuis des décennies.

Ils dressent des murs aux frontières, pourchassent les migrants partout dans le monde, rasent les camps de réfugiés comme la Préfète hier à Calais et aujourd’hui à Bordeaux. Et ils voudraient faire croire qu’ils sont pour l’accueil des exilés parce qu’ils ouvrent les frontières aux familles ukrainiennes, ce qui est heureusement fait, du moins pour le moment.

Aujourd’hui, les sanctions qu’imposent les puissances occidentales à la Russie frappent d’abord et avant tout les populations et les pauvres, en Russie par un isolement et un appauvrissement encore plus grand, et dans nombre de pays dont l’Europe par une hausse générale des prix des matières premières, de l’énergie, des produits alimentaires... Elles accentuent la spéculation sur ces produits, que paient les populations.

Les sacrifices pour les travailleurs et la population, l’argent magique pour les riches

Macron a annoncé que « les jours à venir seront de plus en plus durs ». Il voudrait nous convaincre de la nécessité de nous « serrer les coudes », d’accepter de nouveaux sacrifices… mais pour les riches, les grandes entreprises et le patronat il a annoncé « un plan de résilience économique et social » ! Le « quoi qu’il en coûte » va continuer à alimenter les profits de la minorité de privilégiés. Pour les travailleurs, ce sera une nouvelle baisse du niveau de vie et il nous promet la retraite à 65 ans !

Nous n’avons rien à attendre de nos gouvernements qui mènent une guerre sociale, économique, militaire dans le monde entier, qui mettent la planète à feu et à sang pour les profits de quelques-uns, qui détruisent la planète comme l’a une fois encore montré le rapport du GIEC !

La paix, la démocratie, le respect des droits des peuples ne peuvent venir que des peuples eux-mêmes, des travailleurs, des femmes, de la jeunesse en Russie, en Ukraine comme en France ! En Russie, elles et ils sont des dizaines de milliers à descendre dans les rues, ne craignant pas d’affronter la violence de la répression.

La guerre en Ukraine est le fruit de la barbarie capitaliste, de la course effrénée au profit, de la concurrence généralisée. Il ne peut y avoir de paix mondiale dans le cadre de cette société !

Notre solidarité va aux travailleuses et les travailleurs d’Ukraine et de Russie, aux peuples opprimés, aux exploité.es du monde entier. C’est la solidarité des premiers et premières de corvée contre les exploiteurs, les capitalistes, les oligarques, ceux de notre propre pays comme ceux de Russie, des USA et d’ailleurs…

C’est une solidarité internationaliste et révolutionnaire pour le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes, pour la coopération des travailleurs et des peuples pour en finir avec la domination capitaliste pour imposer la paix et construire un autre monde.

Dans la campagne électorale, Philippe Poutou, candidat du NPA, et Nathalie Artaud sont les seuls à porter cette perspective. Tous deux ont été écartés du débat télévisé qui ne réunira que 8 candidats ! C’est cela leur sens de la démocratie !

Dans ces élections, en votant pour Philippe Poutou, vous pourrez voter internationaliste, anticapitaliste et révolutionnaire. Et au-delà des élections, regroupons-nous, travaillons à rassembler toutes celles et ceux qui veulent construire un monde débarrassé de l’exploitation et de la violence qu’engendre le capitalisme.

la breche