vignette ue 2022

ema nos vies

manif nuit

anticap revo

L’abstention sort grande gagnante de ce premier tour des législatives, en augmentation, passant de 51,3 % en 2017 à 52,8 %. Elle touche particulièrement la jeunesse et les quartiers populaires, comme à Lormont et Cenon où les taux d’abstention atteignent respectivement 61,83 % et 58,94 %, exprimant la révolte des classes populaires contre les institutions de la bourgeoisie, cette pseudo-démocratie et ses serviteurs politiques qui, quelle que soit leur couleur, attaquent sans relâche le monde du travail et les plus pauvres au profit des classes dominantes et sont incapables de répondre à leurs besoins.

Macron et son gouvernement de « renaissance » sont en difficulté, produit de cinq ans de pouvoir au service des riches et avec 25,75 % des voix, il n’obtiendra probablement pas la majorité à l’assemblée. Il fait jeu égal avec la NUPES, à 25,66 %. Nous nous réjouissons que le rejet de Macron se soit porté sur la NUPES et non sur le RN qui, bien qu’en augmentation par rapport à 2017 est très en deçà de son score de la présidentielle. Nous sommes solidaires de toutes celles et ceux qui croient pouvoir faire opposition à Macron et à l’extrême droite par leur bulletin de vote, et dans l’espoir qu’en donnant une majorité parlementaire à la NUPES, ils pourront donner un coup d’arrêt aux politiques antisociales de Macron, changer les choses. Mais une majorité NUPES d’opposition à Macron, quand bien même elle prétend défendre les intérêts des travailleurs et des classes populaires n’aurait d’autre choix que de se soumettre au diktat de la finance, des multinationales et du patronat, les vrais dirigeants du monde. Ces illusions contribuent à désarmer le monde du travail dans la lutte pour imposer ses revendications et ses exigences.

Nous nous sommes pour notre part servis de cette élection comme d’une tribune pour faire entendre la voix des travailleurs et de toutes les couches opprimées de la société, défendre un programme pour les luttes et la transformation révolutionnaire de la société à l’heure où l’urgence d’en finir avec l’aberration et la barbarie du capitalisme s’impose.

Les candidats du NPA en Gironde ont réalisé les scores de 0,32% des voix pour Isabelle Larroquet dans la 1ère circonscription de Bordeaux, 0,59% pour François Daurel dans la 3ème circonscription et 0,77% pour Monica Casanova dans la 4ème circonscription de la Rive droite.

Ces scores, comme ceux des candidats de Lutte ouvrière pour lesquels nous avons appelé à voter dans les circonscriptions où nous n’étions pas présents, pour modestes qu’ils soient, témoignent de l’existence d’un courant dans la population qui a affirmé sa conviction que nous n’avons rien à attendre des politiciens, pas plus de ceux qui l’emporteront dimanche, au soir du 2ème tour que de ceux qui se sont succédés depuis des décennies dans les précédents gouvernements. Notre avenir ne dépend que de nous.

Nous invitons toutes celles et ceux qui ont voté dimanche pour les candidats révolutionnaires, toutes celles et ceux qui ont ou pas voté mais veulent lutter pour un autre monde à nous regrouper, nous organiser par nous-mêmes pour prendre nos affaires en main, nous mobiliser pour nos exigences, pouvoir d’achat, salaires et emploi, pour la paix et la planète, dans la perspective de prendre le contrôle de la société en imposant notre propre gouvernement, pour changer le monde, maintenant !

14 juin 2022

la breche