manif bdx 08 12

vignette ue 2020

souscrip.2020

anticap revo

vignette reu police siteVoir l'introduction sur Youtube : https://youtu.be/tytOdTVVJwo

 

 

À Formanoir, résidence populaire à quelques centaines de mètres du centre de Pessac, nous sommes 5000 résidents, dans 8 tours de 18 étages et 8 bâtiments de 3 étages.

Notre Cité fait tâche à Pessac, banlieue en pleine « gentrification » accélérée ! « Trop de pauvres ! ».

Fortement touchée par le chômage, avec une importante population d’origine immigrée, notre cité est considérée comme une verrue par M. Raynal, le maire de droite qui rêve d’un 2ème mandat. Il  nous menace d’un plan de démolition de trois tours, une quatrième devant être réhabilitée et mise à la disposition d’entreprises.

Notre patron a retenu l’essentiel des discours du gouvernement : « l’économie ne doit pas s’arrêter ». Et ce sont les patrons des gros groupes les plus féroces pour nous obliger à travailler alors que le gouvernement hypocrite appelle le reste de la population à se responsabiliser.

La morale, les amendes pour les uns ! Et la liberté de faire travailler sur des activités non essentielles face à la crise pour les gros boss !

Ce sentiment est partagé par beaucoup de salariés qui sont en contact par whatsapp.

Jeudi dernier, en revenant de Pessac Bersol, je fus étonné de voir le Jardiland de Villenave d’Ornon ouvert.

De retour chez moi, j’appelle ma pépiniériste se situant à Sainte Eulalie pour lui demander s’il était ouvert. Elle m’a répondu qu’il avait le droit de travailler à l’intérieur mais pas de vendre, et que le Bati Jardi Leclerc situé à 800 mètres de leur établissement était ouvert : une aberration.

Le lundi 16 en allant au travail, après les premières annonces de confinement du gouvernement, l’inquiétude des postiers était réelle. Accompagnés par la CGT et SUD, dans de nombreux bureaux, au centre de tri industriel (PIC), les droits de retraits collectifs se sont multipliés en Gironde mais aussi nationalement. Comme dans de nombreuses entreprises, à part l’application des gestes barrières, rien de particulier n’était prévu. Mais la direction nationale et les directions locales, dans la ligne du MEDEF et de Le Maire, ont engagé une contre-offensive. Tout d’abord les postiers, habituellement un « coût du travail » pour l’entreprise, sont devenus dans le discours de la direction de véritables héros du service public, indispensables à la nation.

En ces temps de confinement, il peut sembler difficile de s’y retrouver dans la déferlante d’infos qui parfois servent surtout à justifier l’incurie et la fuite en avant du gouvernement dans la gestion de la crise du coronavirus…

Donc voici quelques liens pour retrouver des informations utiles et ne pas laisser confiner notre critique de cette société !

autres sites

la breche

photoheque rouge