femmesdecident

Affiche Ford non à la fermeture

manif01

souscrip.2018

fete2018 videos

Il y a 200 ans, le 5 mai 1818, Karl Marx naissait à Trêves, en Allemagne. Bien sûr cet anniversaire nous a valu son lot de commémorations bien pensantes mais aussi de réels débats et discussions sur la crise actuelle du capitalisme…

Si, comme régulièrement depuis 200 ans, certains voudraient enterrer les idées de Marx au nom de l’échec des régimes staliniens et d'un capitalisme triomphant, au contraire la plupart des commentaires soulignent son actualité face aux ravages d'une mondialisation libérale… Mais les antilibéraux qui citent Marx vident sa critique de son contenu le plus radical pour en rester à l'espoir d'une possible régulation du capitalisme…

200 ans après sa mort, ce qui donne à Marx et ses idées toute son actualité, c'est le capitalisme lui-même, son état de crise permanente, son incapacité à permettre un développement harmonieux de la société humaine !

La critique du capitalisme naissant faite par Marx reste sans égale pour comprendre les contradictions du capitalisme mondialisé actuel. Il a dévoilé les mécanismes internes du capitalisme, par-delà les apparences ou ce que prétendaient et prétendent toujours, les économistes de la bourgeoisie sur les vertus du marché et de la concurrence et autre théorie du ruissellement !

Si la plupart des pages du Manifeste du Parti Communiste, écrit par Marx et Engels, semblent avoir été rédigées de nos jours, c'est que les mécanismes qu'elles décrivent sont toujours à l’œuvre même si c'est à une toute autre échelle à l'heure de la mondialisation libérale et impérialiste.

Sa critique reste indispensable pour tous ceux que cette société révolte et qui ne peuvent que rejeter le cynisme des discours dominants face à la catastrophe démocratique, économique, sociale et écologique annoncée.

A l’époque de Marx, le capitalisme connaît sa première phase de développement qui commence avec la révolution industrielle en Angleterre pour aboutir à une première mondialisation, à l'essor des grandes puissances impérialistes européennes. Un premier âge du capitalisme qui est le cadre du début du mouvement ouvrier, de ces premières organisations et de ses premiers combats.

Irréductible, incontournable ? Oui, mais pour nous, Marx est avant tout un révolutionnaire qui a plongé dans les luttes sociales et politiques en lien avec l’émergence du mouvement ouvrier.

Sa critique repose sur une conception matérialiste, scientifique du monde, qu'il a élaborée en s'appropriant les connaissances les plus modernes des trois pays les plus avancés de l’époque : l’Angleterre, berceau de la Révolution industrielle, la France, dont la vie politique reste alors marquée par la Révolution Française et l’Allemagne, où la critique de l'ordre établi prend l'aspect d'une bataille philosophique. Sa conception, est née des besoins même de la lutte dans laquelle Marx et son ami Engels ont plongé. Jeunes intellectuels révoltés, ambitionnant de changer le monde, ils ont forgé un outil pour donner aux opprimés la conscience des conditions de leur émancipation.

Cet outil reste indispensable encore aujourd'hui pour formuler des perspectives, comprendre la possibilité et la nécessité d’une transformation révolutionnaire de la société, montrer quelle classe peut en être le moteur et nous donner ainsi les moyens d’y prendre toute notre place, d'en être acteurs.

Dans cet exposé à deux voix, nous allons développer quelques points pour comprendre cette actualité :

Voir comment Marx a élaboré cette conception matérialiste en lien avec les luttes de son époque...

Se demander en quoi toute l'évolution du capitalisme a validé le fond de la critique comme de la méthode de Marx, l’a renforcée et enrichie.

autres sites

la breche

photoheque rouge