manif bdx 08 12

ema nos vies

souscription2019

anticap revo

Sans titre 1

Introduction à la réunion débat du 22 mars 2019

Des partis de droite extrême, d'extrême-droite ou populistes sont arrivés au pouvoir ou aux portes du pouvoir dans plusieurs pays. Aux Pays-Bas, le Forum pour la Démocratie (FvD) vient par exemple d’emporter le 20 mars le plus grand nombre de siège au Sénat, avec près de 15% des voix, 12 sièges sur 75, alors qu’il s’y présente pour la première fois, avec une campagne nationaliste, anti-Europe, anti-musulman, contre la société multiculturelle…

Au niveau européen, un sondage de début mars annonce que les forces les plus réactionnaires, contestant l’Union européenne au nom du repli national, seraient en progression, avec plus de 22% des voix, divisés en trois groupes, Conservateurs et réformistes européens (CRE) avec le Parti Droit et Justice (PiS) au pouvoir en Pologne et qui pourrait être rejoint par le Fidesz au pouvoir en Hongrie ; Europe des nations et des libertés (ENL) avec le RN de Le Pen et la Ligue de Matteo Salvini en Italie ; et l’Europe de la liberté et de la démocratie directe (ELDD) un groupe qui comptait jusqu’à maintenant dans ses rangs le M5S italien, mais à l’avenir incertain.

Réunion-débat organisée par le NPA 33 le 15 février 2019  

Introduite par Laurent Delage et Isabelle Ufferte

01 Visuel Formation

Le dernier rapport annuel sur les inégalités que vient de publier l’ONG Oxfam illustre la brutalité du capitalisme : les vingt-six plus riches détiennent autant de richesses que la moitié de l’humanité. La fortune des milliardaires a augmenté de 900 milliards de dollars en 2018, soit 2,5 milliards de plus par jour !

Cet enrichissement inouï, cette concentration des richesses se fait par la dépossession et l’exploitation accrue des travailleurs du monde entier sur fond d’exacerbation de la concurrence, des rivalités entre grandes puissances et puissances régionales, la multiplication de guerres locales et une nouvelle course aux armements.

Les classes dominantes ont vanté durant des années la « mondialisation heureuse ». Après la chute de l’URSS, l’ouverture des frontières et des marchés, tous annonçaient la « fin de l'histoire » et l’avènement d’une nouvelle « gouvernance mondiale »…

Aujourd'hui, le monde ressemble à un véritable chaos, sous la pression du capitalisme financier. Les tensions commerciales, politiques et militaires se conjuguent, sur fond de crise financière et d’une guerre accrue contre les travailleurs et les peuples, sur l’ensemble des continents.

Nous qui voulons changer le monde avons besoin de comprendre les transformations qui s'opèrent sous nos yeux, de comprendre cette nouvelle période du capitalisme.

visuel topo crise 2019Réunion-débat organisée par le NPA33 le 18 janvier 2019, introduite par Rémi Grumel et Daniel Minvielle.

Fin 2008, une des plus grosses banques mondiales, Lehman Brothers, faisait faillite, conséquence de l’effondrement financier et économique mondial déclenché à l’été 2007 aux Etats-Unis avec la crise des « subprimes ». Les interventions massives des Etats volant au secours des banques réussissaient cependant à éviter qu’elles subissent le même sort que Lehman Brothers, mais c’était au prix d’un endettement massif dont ils font payer la facture aux classes laborieuses. Dix ans plus tard, le monde de la finance est de nouveau au bord de l’effondrement, l’économie mondiale en panne, les « remèdes » ont été pires que le mal…

L’oligarchie financière qui règne sur l’économie mondiale, ses « spécialistes » économiques et les dirigeants politique qui la servent n’auraient-ils « rien appris » de la crise de 2007-2008 ? Ou bien le capitalisme financier mondialisé a-t-il atteint un stade où ses contradictions internes rendent vaines toutes les tentatives de régulation et conduisent inexorablement à un nouvel effondrement ? Y a-t-il d’autre issue à l’impasse dans laquelle le capitalisme en faillite enferme l’humanité que l’intervention directe des exploitéEs pour imposer, collectivement, leurs propres solutions, révolutionnaires et internationalistes ?

 

- Indroduction - Rémi

- Du capitalisme libéral des débuts au capitalisme financier mondialisé, actualité de la critique marxiste de l'économie politique - Daniel

- De la crise de 2007 à aujourd'hui - Rémi

- Actualité de la révolution - Daniel

Vendredi 23 novembre 2018, veille de manifestations importantes dans de nombreuses villes « pour en finir avec les violences sexistes et sexuelles », le NPA33 organisait une réunion-débat autour de la lutte pour le droit à l’avortement, son actualité brûlante et son histoire. L’occasion de revenir sur la longue histoire de cette lutte. Nous publions ci-dessous l’exposé introductif (cliquer sur les images pour les aggrandir).

  • Le droit à l’avortement : un droit encore à arracher pour près de la moitié des femmes (Isabelle Ufferte)
  • La contraception et l’avortement, des droits et des libertés chèrement gagnés par les femmes et les exploités (Monica Casanova)
  • Le bouleversement des années 60 et l’actualité du combat pour la contraception et l’avortement (Isabelle Ufferte)
  • Nous réapproprier nos corps et nos vies, par nos luttes de travailleuses et travailleurs (Monica Casanova)

autres sites

la breche

photoheque rouge